Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

    

 

SALVE REGINA

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 11:00

En 1517, une épreuve douloureuse frappait la grande famille des Augustins : Luther, sorti d'elle, lançait le cri de révolte auquel toutes les convoitises allaient faire écho pour des siècles. Mais l'Ordre illustre qui, sans le savoir, avait nourri ce rejeton du serpent, était resté bien méritant du Seigneur ; pour la consolation des instituts dont l'excellence même expose à de plus lourdes chutes les sujets parjures, le ciel en donnait sans tarder la preuve.  C'était aux premières Vêpres de la Toussaint que l'hérésiarque affichait dans Wittemberg  ses  thèses fameuses contre les Indulgences et l'autorité du Pontife romain ; or, un mois ne s'était pas écoulé que, le 25 novembre  de cette même année  1517, Salamanque voyait Thomas de Villeneuve s'engager à Dieu et prendre parmi les Augustins la place qu'y laissait  Luther. Dans les tempêtes sociales, sous le fracas des bouleversements du monde, un saint glorifie plus la tranquille Trinité que tout l'enfer ne saurait l'atteindre.

 

A la lumière de ces pensées, nous comprendrons mieux l'opportunité de la fête de ce jour et du récit qui va suivre : 

Thomas  naquit  l'an du  Seigneur mil quatre cent quatre-vingt-huit, au bourg de Fuenllana du diocèse de Tolède en Espagne. Dès le début de la vie, il fut initié par ses saints parents à la piété et à cette miséricorde extraordinaire pour les pauvres dont il donna,encore enfant, nombre de preuves, au point que même, plus d'une fois, il se dépouilla de ses propres vêtements pour couvrir ceux qui étaient nus. Sorti du premier Age, on l'envoya à Alcala pour étudier les lettres au grand collège de saint Ildefonse. Rappelé par la mort de son père, il consacra tout l'héritage qui lui revenait à l'entretien des vierges sans fortune, et revint aussitôt continuer ses études. Après avoir achevé le cours de théologie, sa doctrine parut si éminente qu'on lui donna une chaire dans cette Université. Il y traita des questions philosophiques et théologiques avec un succès admirable. Cependant il implorait du Seigneur, en d'assidues et instantes prières, la science des saints et un genre de vie conforme à ses aspirations de droiture. Dieu donc lui inspira d'embrasser l'institut des Ermites de Saint-Augustin.

 

Profès, on vit  briller en lui excellemment toutes les vertus qui parent le religieux, l'humilité, la patience, la pureté, l'ardente charité surtout qui le caractérise. La diversité ni la continuité de ses travaux ne purent jamais distraire son âme persévéramment fixée dans la prière et la méditation des choses divines. Sa sainteté et sa science, également supérieures, lui firent imposer le fardeau de la prédication ; innombrables furent ceux que sa parole, animée par la grâce céleste, ramena du bourbier des vices à la voie du salut. Appelé ensuite à conduire ses frères, il sut allier avec un zèle sévère la prudence, l'équité, la douceur ; d'où advint que la discipline primitive de son Ordre se trouva par lui soit affermie, soit rétablie, en beaucoup de lieux.

 

Nommé à l'archevêché de Grenade, son admirable humilité refusa invinciblement cet insigne honneur. Mais peu après, l'ordre de ses supérieurs le contraignit d'accepter le gouvernement de l'église de Valence ; il s'y montra, près de onze années, le plus saint et le plus vigilant des pasteurs. Sans rien changer aucunement à sa manière de vivre antérieure, il donna seulement plus libre carrière à son insatiable charité, grâce aux riches revenus de son église qu'il distribuait aux pauvres, sans se réserver même un lit ; car le lit d'où il s'envola au ciel lui fut prêté par celui auquel il l'avait donné en aumône peu auparavant.

 

Ce fut le six des ides de septembre, à l'âge de soixante-huit ans, qu'il s'endormit dans le Seigneur. Dieu voulut attester la sainteté de son serviteur par des prodiges, après comme avant sa mort ; un grenier complètement épuisé par les distributions faites aux pauvres, se trouva rempli de blé subitement ; un enfant ressuscita à son tombeau. Ces grands miracles,et beaucoup d'autres qui le mettaient en lumière, amenèrent le Souverain Pontife Alexandre VII à l'inscrire au nombre des Saints ; il fixa au quatorze des calendes d'octobre le jour où serait célébrée sa mémoire.

 

 

 Votre nom comme votre justice demeureront à jamais ; car vous avez, ô Thomas, répandu les bienfaits avec profusion sur le pauvre, et toute l'assemblée des saints publie vos aumônes. Enseignez-nous la miséricorde envers nos frères, pour obtenir nous-mêmes, votre prière aidant, miséricorde auprès de Dieu.

 

 Vous êtes puissant près de la Reine des cieux, dont vous aimiez à publier les louanges en cette terre de l'exil. Le jour de sa bénie nativité fut celui de votre entrée dans la vraie patrie. Apprenez-nous à la connaître toujours plus ; faites-nous croître en son amour.

 

Protégez l'Espagne dont vous êtes l'honneur, votre Eglise de Valence, l'Ordre où vous précédèrent dans les voies de la sainteté Nicolas de Tolentino et Jean de Sahagun. Bénissez, au pays de France, ces héritières de votre charité dont la pieuse milice, depuis trois siècles bientôt, fait bénir le nom de saint Thomas de Villeneuve et celui de saint Augustin votre père.

 

Puissent, dans le monde entier, les prédicateurs de la parole sainte mettre à profit les monuments heureusement conservés d'une éloquence qui vous rendit l'oracle des princes et la lumière du pauvre, qui vous fit proclamer l'organe de l'Esprit-Saint.

 

DOM GUÉRANGER
L'Année Liturgique

 

Saint Thomas de Villeneuve distribuant des aumônes par Murillo

Partager cet article

Repost 0
Published by un pèlerin - dans Les Saints
commenter cet article

commentaires