Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

Archives

    

 

SALVE REGINA

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 21:00

A frame grab shows Victor Segovia, one of the 33 miners 

 A frame grab shows Victor Segovia, one of the 33 miners trapped underground in a copper and gold mine at Copiapo, about 725 km (450 miles) north of Santiago, September 1, 2010. Already deprived of sunlight, fresh air and their loved ones for 27 days, NASA doctors say 33 miners trapped deep in a Chilean mine must continue to forego two other pleasures: alcohol and cigarettes. REUTERS/Chilean Government/Handout

 

Claire Martin, Collaboration spéciale
La Presse (Canada) Publié le 05 octobre 2010 à 07h16
  

(MINE DE SAN JOSÉ) «Mon père passe son temps à écrire», explique Maritza, l'aînée des cinq filles du mineur Victor Segovia, âgée de 23 ans. «Il se lève, il prend son petit-déjeuner et il écrit. Après le déjeuner, il fait une sieste. Puis, il écrit de nouveau.» Une routine qui a d'abord surpris cette belle brune au regard franc. «Il écrivait seulement des chansons avant, explique-t-elle dans un sourire. Je crois que ce journal, c'est sa manière à lui de s'isoler.»

 

À 48 ans, Victor Segovia a toujours été mineur, comme son père avant lui. Descendre sous terre de génération en génération, c'est une tradition dans cette région minière du nord du Chili. Et la famille Segovia n'y déroge pas.

 

Après ses journées à la mine, c'est dans la musique que Victor se réfugiait chez lui, dans une pièce de la maison, dont les murs sont recouverts de pochettes de CD et de vieux vinyles. Une pièce où trônent ses trésors : quatre guitares électriques et classiques, un orgue, un accordéon, une flûte de 0an. «Il n'a jamais suivi aucun cours», souligne Maritza, qui ne cache pas sa fierté.

Si sa fille préférée lui envoie des cahiers et des stylos Bic pour son journal, elle lui a aussi fait parvenir un harmonica, des partitions de musique et une clé USB remplie de ses chansons préférées au moyen du tube dit «pigeon voyageur» qui ne cesse de circuler à travers le trou de 8 cm de diamètre qui relie les mineurs à la surface.

Enceinte de cinq mois de son deuxième enfant, Maritza est la seule des filles de Victor qui a choisi de vivre avec lui, après la séparation difficile d'avec sa femme, qui a quitté le domicile conjugal il y a cinq ans.

«On a une relation à part», souligne-t-elle, sans sourciller devant la jalousie que cela a créé chez ses soeurs. Son fils de deux ans et demi, elle l'a baptisé Victor, pour faire plaisir à un père qui a toujours regretté de n'avoir que des filles.

«Je n'ai pas eu le temps d'aller à l'échographie pour connaître le sexe de mon prochain bébé», ajoute-t-elle. Mais si c'est une fille, elle l'appellera Esperanza Milagro (Espoir Miracle). Si c'est un garçon, Antonio, le deuxième prénom de son père.

 

Les autres filles de Victor se rendent aussi, souvent, dans le «camp de l'espoir», situé au pied de la mine, où les familles ont commencé à camper au lendemain de l'accident du 5 août qui a refermé la terre sur les 33 mineurs.

«Si je pouvais, je vivrais ici», souligne Juana Segovia, l'avant-dernière des cinq filles, âgée de 17 ans. «Mais si je loupe mon année, mon papa va me tuer!» Cette jolie collégienne aux grands yeux noirs a passé 17 jours entiers dans ce camp, où La Presse l'a rencontrée récemment. Mais depuis qu'elle sait que son père est vivant, elle passe le plus clair de son temps à Copiapo, petite ville située à 55 km de la mine. En revanche, elle ne rate jamais un week-end au campement.

«Au camp, on est informé de tout», ajoute-t-elle. Car régulièrement, l'équipe de secours s'entretient avec les familles. Sans compter les «visites». Huit minutes par mineur en vidéoconférence avec sa famille, grâce à une fibre optique qui relie désormais le tunnel à la surface.

 

Si Victor passe son temps à écrire, ce n'est pas seulement sur son journal de bord. Beaucoup à sa famille, aussi. «Tous les jours, je reçois une lettre, sourit timidement Juana. Les choses qu'il m'écrit, il ne me les avait jamais dites avant.»

 

Et si l'accident a cristallisé les problèmes familiaux chez les Segovia, il a aussi changé Victor, qui l'a fait comprendre à ses filles. «Je crois que dorénavant, il passera plus de temps avec sa famille et moins au bar, avec ses amis», explique Maritza.

Juana, quant à elle, a décidé de vivre avec lui lorsqu'elle aura atteint sa majorité. De nouvelles résolutions qui seront sûrement facilitées par la nouvelle vie qui attend Victor. On se bat déjà pour publier son livre ou le porter au grand écran.

 

Chile, rescuers help miner Victor Segovia

In this photo released by the Government of Chile, rescuers help miner Victor Segovia Rojas, center, after being rescued from the collapsed San Jose gold and copper mine, near Copiapo, Chile, Wednesday, Oct. 13, 2010. Segovia was the fifteenth of 33 miners rescued from the mine after more than 2 months trapped underground.(AP Photo/Hugo Infante, Government of Chile)

 

Trapped miner Victor Segovia is wheeled to a field hospital

Trapped miner Victor Segovia is wheeled to a field hospital after reaching the surface to become the 15th to be rescued from the San Jose mine in Copiapo October 13, 2010. Sixteen of Chile's 33 trapped miners were hoisted to safety in a cramped rescue capsule on Wednesday, punching the air and hugging their families in a triumphant end to their two-month ordeal. REUTERS/Hugo Infante/Government of Chile/Handout 

 

 

article :  http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/33-mineurs-coinces-sous-terre/201010/05/01-4329548-victor-segovia-lecrivain-de-la-mine.php

photos : http://www.daylife.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires