Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

Archives

    

 

SALVE REGINA

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 07:45

Discours de Ludovine de La Rochère le Dimanche 26 mai 2013

Nous sommes là, toujours aussi nombreux, parce que nos valeurs fondamentales et universelles nous rassemblent.


La vérité, c'est que nous n'avons pas la même conception de l'égalité que nos opposants. Notre conception, majoritaire dans le pays, c'est d'abord l'égalité des enfants qui importe, l'égalité devant le droit d'avoir un père et une mère, c'est-à-dire une origine et une filiation réelles, et non une filiation fausse. C'est autour de cela que nous rassemblons des athées, des chrétiens, des juifs, des musulmans, des gens de gauche et de droite, des hétéros, des homos. Pour tous, la vérité que nous devons à l'enfant est sacrée. Nous ne voulons pas que le mensonge soit la trame même de la vie des enfants de ce pays, que l'idéologie du genre triomphe.

Alors, comme nos opposants ne nous comprennent pas, ils refusent le débat, nous méprisent et nous calomnient.

Mais cette fois-ci, c'est nous qui sommes dans le vent, à défaut du sens de l'histoire. Car nous ne cherchons pas un pseudo sens à l'Histoire, nous l'écrivons !

Toutes les générations sont là, et parmi elles, celle des pères, des mères, celle de la jeunesse, chacune veillant sur nous, sur la France, en silence, pacifiques.

Oui, nous sommes tournés vers l'avenir ; oui, nous avons confiance dans l'avenir ; oui, nous bâtissons l'avenir et c'est pourquoi nous manifestons. Nous voulons un monde meilleur, et non le meilleur des mondes.

Qu'avons-nous découvert au cours de ce long chemin ? Nous ne sommes pas seuls ! Nous ne sommes plus seuls, isolés, considérés comme ringards, passéistes ou conservateurs - tandis que les autres seraient éclairés alors qu'ils sont dans l'irréalité.

Oui, la France s'est réveillée !

Nous avons réalisé une mobilisation historique. La Manif pour Tous est le plus grand mouvement social que la France ait connu depuis mai 68. Ayons bien conscience de ce que nous avons accompli : nous sommes une force sociale, puissante, déterminée, organisée. Ce succès nous le devons principalement à trois raisons : notre désintéressement (nous pensons aux générations futures), notre souci de protéger le plus faible, notre respect de l'autre.

Demain ne sera plus jamais pareil.

Alors que nous nous sommes levés en masse, demandant simplement à être écoutés, à réfléchir sur cette loi non pas seulement sociétale, mais loi de civilisation - selon les termes mêmes de madame Taubira - quelle a été la réponse du président de la République, du gouvernement et des parlementaires ?

La condescendance, l'arrogance et le mépris.

Ils font profession d'hommes et de femmes de dialogue, à l'écoute, mais ce ne sont que des mots. Nous n'aurons été reçus que quelques minutes par le président de la République ainsi qu'Erwan Binet le rapporteur de la loi à l'Assemblée nationale ; mais jamais par le premier ministre Jean-Marc Ayrault, jamais par le ministre de la Justice Christiane Taubira et le ministre des familles Dominique Bertinotti, jamais par Jean-Pierre Michel le rapporteur de la loi au Sénat, qui en outre nous a insultés, nous traitant d'homophobes.

A ce refus de dialogue, le gouvernement et ses soutiens ont rajouté la violence, l'arbitraire. Des manifestations ont été interdites ; des enfants innocents, des mères de familles et des personnes âgées pacifiques ont été aspergés de gaz le 24 mars ; des tractages ont été interdits, des porteurs de sweat de la Manif pour Tous ont été arrêtés ; une mère de famille a été violentée sous l'œil d'un préfet qui n'a pas bougé déshonorant le corps préfectoral ; des veilleurs pacifiques ont été interpellés, mis en garde à vue ; des marcheurs partis de Rennes pour nous rejoindre ont été harcelés, contrôlés tous les jours… Quel scandale !

Leurs crimes ? S'habiller, manifester pacifiquement, veiller le soir en écoutant la lecture de grands textes ou la doctrine de la non-violence. Est-ce cela la démocratie de messieurs Ayrault, Valls et madame Taubira ?

Nous avons manifesté en respectant les lois de la République ; ils ont réagi comme les apparatchiks d'un Etat totalitaire, et je pèse mes mots.

Sommes-nous encore dans une vraie démocratie ?

Après avoir changé arbitrairement la définition du mot mariage, le pouvoir n'a pas cessé de mentir sur les chiffres des manifestations ; il a ordonné au CESE de déclarer irrecevable 700 000 pétitions collectées en 3 semaines, événement inédit dans toute la Ve République. Alors que notre constitution l'interdit, les députés et les sénateurs ont voté la loi en suivant les consignes de vote imposées par le pouvoir, trait caractéristique des régimes dictatoriaux. Seuls quelques héros ont résisté à la pression, tel Bruno Nestor Azérot ! Au Sénat, il y a eu tripatouillage et l'on assista, non pas à un vote, mais à un vol à main levée. Un déni de démocratie dont une partie de l'opposition a été, par sa passivité, la complice.

Mesdames, Messieurs les élus, où étaient votre liberté de conscience quand vous avez voté cette loi appelée à transformer notre civilisation, où était votre courage vous qui vous êtes abstenus ? Où était votre honneur ?

Nos adversaires agissent ainsi parce qu'ils ont peur, parce que la loi qu'ils ont voté est une loi inique écrite sous la pression du lobby LGBT- Pierre Bergé, ultra-minoritaire au sein de la communauté homosexuelle, et ils le savent.

Ils agissent ainsi parce qu'ils sont les représentants d'un temps ancien, d'un temps dépassé, celui d'idéologies mortifères, celui où l'Homme se croyait tout permis, ne tenant pas compte de l'humanité qu'ils lègueraient à ses enfants.

Mais nous n'en voulons plus !

Ils nous disent toujours de manière péremptoire que cette loi est sociétale, que c'est une loi de progrès. Mais comment pouvons-nous les croire ? De quels progrès parlent-ils ? Le leur probablement : celui de la marchandisation du corps, celui des ventres à louer, celui du mensonge, oui, vous ne le savez pas, mais vous pourrez désormais avoir deux pères ou deux mères, car ce que la nature ne permet pas, eux se l'autorisent, car ils sont Prométhée.

Il n'y a pas si longtemps, nous en aurions ri ; aujourd'hui nous en pleurons, nous nous indignons !

Lancé sur le toboggan de la transgression, plus rien ne les arrête, eux les faux prophètes du progrès et de la modernité.

Dès qu'ils parlent nature et d'écologie, ils brandissent le principe de précaution.

Mais quand il s'agit de l'homme, alors la nature disparaît et toute précaution avec.

Ils ont le mot parité « homme/femme » plein la bouche : il faut de la parité dans les conseils d'administration, il faut un gouvernement paritaire, il faut une Assemblée nationale paritaire ; mais que le mariage soit un lieu de parité, qu'un enfant soit élevé par un homme et une femme, quelle étrange idée !

Désormais, nous leur disons : arrêtez-vous ! Ecoutez le peuple, débattons, réfléchissons. Mais ils ne le veulent pas.

Alors, vous, monsieur le président de la République, qui êtes le garant de l'unité des Français : cessez d'être sourd et aveugle, cessez de diviser les Français, cessez de faire monter la colère de tout le pays.

L'heure est grave.

Face au mensonge, à l'iniquité que cette loi consacre, oui l'heure de la résistance a sonné. Il s'agit de l'humanité et de son avenir, il s'agit de l'homme et de la femme, il s'agit de nos enfants et de leurs libertés.

Nous aussi, nous sommes des indignés ! C'est pourquoi nous avons lancé l'appel du 18 mai 2013.

Notre tâche est immense, mais elle est essentielle. Nous sommes nombreux en France mais aussi à l'étranger. Le monde entier nous regarde, car une nouvelle fois les Français ont osé se lever contre la tyrannie d'une minorité et de ses affidés.

Je vous annonce, ainsi qu'à ceux qui croient encore que nous allons abandonner, que nous poursuivrons le combat partout en France !

Faute d'une réponse rapide et appropriée du président de la République à notre rassemblement d'aujourd'hui, préparez-vous à de nouvelles actions dans les jours et semaines à venir.

Et au delà, la Manif pour Tous sera désormais là, durablement, dans le paysage français et européen. Nous participerons activement à la vie de la Cité avec nos convictions et nos valeurs.

La Manif pour Tous a 3 missions pour protéger ce que nous considérons comme la clé de voûte de notre société : les familles, et je dis bien les familles.

Sa 1ère mission : l'abolition de la loi Taubira et, si ce n'est dès demain, alors après-demain.

Et nous nous battrons pour empêcher ses conséquences immédiates : la PMA pour tous et la GPA.

Sa 2ème mission : soutenir tous les hommes et les femmes de courage et de bonne volonté qui défendront ces valeurs dans la Cité ; les maires, les élus, les membres des corps intermédiaires, tous ceux qui prendront la parole dans les débats publics opposés au mariage pour tous.

Sa 3ème mission : se battre pour faire reconnaître la réalité de l'être humain homme ou femme, pour défendre les plus faibles.

Nous continuerons sans relâche à défendre le mariage homme-femme, la filiation père-mère-enfant, les familles, cellules de base de toute société, lieux de solidarité par excellence, sources de toutes les richesses humaines et économiques de la société.

Nous allons lutter contre l'idéologie du genre, fondement de la loi « mariage pour tous ». Nous allons intervenir contre sa diffusion, en particulier à l'école ; nous allons mener des enquêtes, publier des études, être des activistes.

Parce que La Manif pour Tous est désormais incontournable, elle va continuer à se déployer, à se structurer, pour peser encore d'avantage sur le débat public. A cet effet, les adhésions seront ouvertes à ses sympathisants dès le mois de juin.

La loi est aujourd'hui promulguée : le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Notre mouvement d'opposition, immense lame de fond, ne s'arrêtera pas, tout simplement parce qu'il est né du refus inné, profond, d'une loi fondée sur un mensonge qui concerne tous les Français.

Nous refusons que la politique française se détourne de l'essentiel : les préoccupations urgentes des citoyens qui, aujourd'hui, font face à une situation économique et sociale dramatique.

Quoi qu'il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas : elle est appelée à se renforcer et à se déployer encore davantage. Elle continuera d'édifier cette digue qui, seule, stoppera la vague des projets mettant à mal le bien commun, l'avenir de la société, les valeurs de la France, le respect de l'Homme et la vraie démocratie.

Tenez-vous prêts.

Les générations à venir comptent sur nous.

On ne lâchera rien, jamais, jamais, jamais !

Vive l'Humanité !

Vive la France !

Nous voulons un monde meilleur et non le meilleur des mondes

Partager cet article

Repost0

commentaires

domremy 28/05/2013 06:44

LUNDI 27 MAI notre cher Flamby nous fait la leçon et nous rappelle que « les mots ont un sens … »

Çà lui va à ce tordu de parler du « sens des mots », lui qui instaure une loi qui dépouille les mots de base de l’humanité , ces deux mots à travers lesquels toute l’humanité se retrouve –« papa, maman » de tout leur sens .

A quoi des manifestants criaient tout simplement « NON ! ROBERT , CE N’EST PAS MA MAMAN ‘

Ce sur quoi , par une pancarte un peu complexe amenée à la manif ,j’attirais l’attention : je vous en donne le texte, dont beaucoup m’ont dit que j’aurai du en faire un tract

LE VOILÀ :

PAROLES DE PSY

****LINGUISTES : MOTS « PAPA » « MAMAN » = HUMANISATION DU PETIT D’HOMMES ET DE FEMMES

Dans toutes les langues vivantes du monde et depuis l’aube des temps les linguistes (JAKOBSON ETC… )nous découvrent que :
-la première étape linguistique chez le nourrisson débute par une voyelle, le « a »
et simultanément s’inaugure le consonnantisme par une labiale occlusive antérieure, « P, B, K,G » et une nasale « M, N» :
. à 3 mois le nourrisson émet des « ba » et des « ma » ;
-à 5-6 mois l’enfant double les syllabes et prononce ( papa "baba", "dada", "…) : ainsi naît le "premier mot", généralement "papa »., « Tata (polonais)» « Babbo » (Italien) » Baa (arabe), "Pa(chinois) …et que quelle que soit la langue, nous aurons pour la MÈRE « Maman , Mummy, Mamma Matz chez les Ouzguours etc….
-A 7-8 MOIS, GRACE AUX PARENTS CES MOTS PRENDRONS POUR LUI LEUR SENS et rattacheront l’enfant à une identité, une place dans le monde et dans la réalité : différence de genre (feminin –masculin) sexe (homme-femme ;garçon –fille); de génération (fils-fille de… nièce-neveu…etc.)
TAUBIRA , HOLLANDE ET LES LOGES NOUS FABRIQUENT DES « FOUS SYNTHETIQUES »
*en supprimant
- LA POSSIBILITÉ DE DIRE « PAPA » « MAMAN »
*en supprimant
-A CES MOTS LEUR SENS. ****

Si quelqu’un a besoin de retrouver le sens des mots c’est bien ce fou synthétique made in Loges qui veut imposer aux humains son babel déstructurant et délirant .

Mortimer 27/05/2013 18:24

Merci pour cette publication !
On ne lâchera rien .