Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

    

 

SALVE REGINA

5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 16:00

 

Un des derniers jours que j'ai passés à Jérusalem, je me promenais, comme j'en avais l'habitude, sur la terrasse du couvent de Saint-Sauveur.

C'était le soir.

Mes regards se reposaient sur les montagnes nues et rougeâtres qui environnent la mer Morte, et sur les vapeurs lourdes et livides que l'approche de la nuit dégage lentement de son sein.

 

Un religieux que je n'avais pas encore vu dans la communauté, s'approcha de moi, et me tirant par mon habit :

Monsieur, me dit-il en espagnol, pardonnez si j'interromps vos réflexions ; je vous cherche depuis longtemps, et je n'ai réussi que ce soir à vous rencontrer. Je voulais vous demander si vous ne saviez quelques nouvelles d'un de vos compatriotes nommé Chateaubriand.

Mais oui, mon père, répondis-je en souriant, ce nom est assez connu.

Celui qui le porte, continua-t-il, est mon ami.

Et comment vous nommez-vous mon père ? dis-je à mon tour.

Ah! monsieur, je suis le plus méprisable des religieux, et mon nom ne vaut pas qu'on le prononce. Mais M. de Chateaubriand, que fait-il ? est-il honoré et puissant ?

Il vit loin de la cour, mon père.

Oh ! je l'en félicite ; c'est par un chemin d'épines qu'on arrive au royaume d'en haut. Mais, Monsieur, si vous ne dédaignez pas la cellule d'un pauvre solitaire, faites-vous conduire demain à celle du père Munoz qui aura grand plaisir à vous recevoir.

Quoi ? c'est vous, repris-je avec joie, au cœur "limpido e bianco" !

Oui c'est moi, dit-il, et je n'ai pas changé. Mais l'heure de la prière approche ; à demain.

 

 

Vicomte de Marcellus, Souvenirs de l'Orient, 1839

 

Sur la terrasse du couvent de Saint-Sauveur

Franciscains de Jérusalem (photo prise entre 1898 et 1914) 

 

" Le logement, le lit, le linge, la lumière, le feu, sont toujours pour rien et à titre d’hospitalité. "

Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem

Repost 0
Published by un pèlerin - dans Jérusalem
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 16:00

 À quelques pas du Tombeau.

 

J'avais enfin vu se réaliser ces songes pieux de ma jeunesse, l'image de la ville sainte, si constamment présente à mon esprit, était là, maintenant sous mes regards. La tête appuyée contre une fenêtre dont les barreaux laissaient arriver jusqu'à moi les rayons de la lune, je voyais sa pâle lueur se prolonger sur la coupole du Saint Sépulcre, et la montagne des oliviers m'apparaissait à l'horizon, comme une ombre. Mille souvenirs de la Bible et de l'histoire, mille pensées confuses, des rêves d'avenir, des réflexions intimes et graves m'assaillirent. Je ne sais combien de temps dura cette extase ; mais quand je revins à moi, mon âme était oppressée, et mes paupières humides.

 

Que dire de Jérusalem après M. de Chateaubriand ? l'Itinéraire est devenu le manuel du pèlerin, et peut tenir lieu de tout autre guide. Le langage du plus exact et du plus savant des géographes. En un mot, c'est le génie commentant la Bible et Le Tasse.

 

 

Vicomte de Marcellus, Souvenirs de l'Orient, 1839

 

J'étais donc au sein de Jérusalem

Le Saint Sépulcre, photographie de Othon von Ostheim, Jérusalem 1862

 

 

Repost 0
Published by un pèlerin - dans Jérusalem
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:07

 

Je fis, un autre jour, le tour entier des murailles de Jérusalem ; elles sont peu endommagées, et garnies de tours de distance en distance. Je sortis par la porte de Jaffa, Bah-el-Khalil et je rentrai par cette même porte, après avoir parcouru le circuit entier, en une heure cinq minutes d'un pas ordinaire. J'avais longé les murs au plus près possible, passant la porte de David, puis celle des Maugrébins et la porte Dorée, murée aujourd'hui. J'avais traversé les tombes musulmanes accumulées sous cette partie des remparts qui regarde le torrent de Cédron et borne la grande mosquée ; puis, après la porte Sitti Mariam, j'étais arrivé à la grotte et à la prison de Jérémie. C'était là une de mes stations favorites ; je ne pouvais me lasser d'y relire les touchantes Lamentations, en face de cette ville pleine de peuple, aujourd'hui si solitaire ; de cette ville accablée d'amertume, dont les vierges sont tristes, abattues, et les prêtres gémissants.

 

J'ai lu Homère à Troie, Sophocle à Colone, Horace à Tivoli, Virgile à Naples ; mais quelle poésie peut égaler les sublimes chants de douleur de Jérémie à Jérusalem ...
 

 

Vicomte de Marcellus, Souvenirs de l'Orient, 1839

 Jérémie à Jérusalem

La Porte Dorée à Jérusalem, côté Nord-Est, photographie de James Graham, 1857 

 

 

Repost 0
Published by un pèlerin - dans Jérusalem
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 04:00

Cette Marie était celle qui répandit sur le Seigneur une huile de parfum, et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et Lazare, qui était alors malade, était son frère.

Ses sœurs envoyèrent donc dire à Jésus : Seigneur ! celui que vous aimez est malade.

Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Cette maladie ne va point à la mort ; mais elle n’est que pour la gloire de Dieu, et afin que le Fils de Dieu en soit glorifié.

Or Jésus aimait Marthe, et Marie, sa sœur, et Lazare.

 

Ayant donc entendu dire qu’il était malade, il demeura encore deux jours au lieu où il était ; et il dit ensuite à ses disciples : Retournons en Judée.

Ses disciples lui dirent : Maître ! il n’y a qu’un moment que les Juifs voulaient vous lapider, et vous parlez déjà de retourner parmi eux ?

Jésus leur répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Celui qui marche durant le jour, ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ;

mais celui qui marche la nuit, se heurte, parce qu’il n’a point de lumière.

 

Il leur parla de la sorte, et ensuite il leur dit : Notre ami Lazare dort ; mais je m’en vais le réveiller.

Ses disciples lui répondirent : Seigneur ! s’il dort, il sera guéri.

Mais Jésus entendait parler de sa mort ; au lieu qu’ils crurent qu’il leur parlait du sommeil ordinaire.

Jésus leur dit donc alors clairement : Lazare est mort ; et je me réjouis pour vous de ce que je n’étais pas là, afin que vous croyiez.

Mais allons à lui.

Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi nous autres, afin de mourir avec lui.

 

Jésus étant arrivé, trouva qu’il y avait déjà quatre jours que Lazare était dans le tombeau.

Et comme Béthanie n’était éloignée de Jérusalem que d’environ quinze stades,

il y avait quantité de Juifs qui étaient venus voir Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère.

 

Marthe ayant donc appris que Jésus venait, alla au-devant de lui, et Marie demeura dans la maison.

Alors Marthe dit à Jésus : Seigneur ! si vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort ;

mais je sais que présentement même Dieu vous accordera tout ce que vous lui demanderez.

Jésus lui répondit : Votre frère ressuscitera.

Marthe lui dit : Je sais qu’il ressuscitera en la résurrection qui se fera au dernier jour.

Jésus lui répartit : Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, quand il serait mort, vivra.

Et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point à jamais.

Croyez-vous cela ?

Elle lui répondit : Oui, Seigneur ! je crois que vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui êtes venu dans ce monde.

 

Lorsqu’elle eut ainsi parlé, elle s’en alla, et appela secrètement Marie, sa sœur, en lui disant : Le Maître est venu, et il vous demande.

Ce qu’elle n’eut pas plutôt entendu, qu’elle se leva, et vint le trouver.

Car Jésus n’était pas encore entré dans le bourg ; mais il était au même lieu où Marthe l’avait rencontré.

Cependant les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison, et qui la consolaient, ayant vu qu’elle s’était levée si promptement, et qu’elle était sortie, la suivirent, en disant : Elle s’en va au sépulcre, pour y pleurer.

 

Lorsque Marie fut venue au lieu où était Jésus, l’ayant vu, elle se jeta à ses pieds, et lui dit : Seigneur ! si vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort.

Jésus voyant qu’elle pleurait, et que les Juifs qui étaient venus avec elle pleuraient aussi, frémit en son esprit, et se troubla lui-même ; et il leur dit :

Où l’avez-vous mis ?

Ils lui répondirent : Seigneur ! venez et voyez.

Alors Jésus pleura.

Et les Juifs dirent entre eux : Voyez comme il l’aimait.

Mais il y en eut aussi quelques-uns qui dirent : Ne pouvait-il pas empêcher qu’il ne mourût, lui qui a ouvert les yeux à un aveugle-né ?

 

Jésus frémissant donc de nouveau en lui-même, vint au sépulcre (c’était une grotte, et on avait mis une pierre par-dessus).

Jésus leur dit : Ôtez la pierre.

Marthe, qui était sœur du mort, lui dit : Seigneur ! il sent déjà mauvais ; car il y a quatre jours qu’il est là.

Jésus lui répondit : Ne vous ai-je pas dit, que si vous croyez, vous verrez la gloire de Dieu ?

Ils ôtèrent donc la pierre ; et Jésus levant les yeux en haut, dit ces paroles :

Mon Père ! je vous rends grâces de ce que vous m’avez exaucé.

Pour moi, je savais que vous m’exaucez toujours ; mais je dis ceci pour ce peuple qui m’environne, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé.

 

Ayant dit ces mots, il cria d’une voix forte : Lazare, sortez dehors.

Et à l’heure même le mort sortit, ayant les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge.

Alors Jésus leur dit : Déliez-le, et le laissez aller.

Plusieurs donc d’entre les Juifs, qui étaient venus voir Marie et Marthe, et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

 

 

ÉVANGILE DE SAINT JEAN

La Sainte Bible traduite par Lemaistre de Sacy

Il y avait un homme malade nommé Lazare qui était du bourg de Béthanie où demeuraient Marie et Marthe sa sœur

La résurrection de Lazare, Giotto

Repost 0
Published by un pèlerin - dans ÉVANGILE
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 16:00

 

Et c'était comme si j'avais su déjà, avant de tout faire pour ne plus le savoir, qu'allaient un jour disparaître ma ville et ma vie, le séjour et la jeunesse. On avait pu être pauvre dans l'île Saint-Louis, j'en suis parti parce qu'on ne pouvait plus l'être. Depuis c'est un mélange mortifère de luxe et de tourisme qui a emballé l'île comme un paquet Hermès pour les uns ou Vuitton pour les autres, élégance et vulgarité unies pour faire de la rue principale un tunnel repoussant de boutiques où se pressent les foules en short. Je parcourais autrefois cette rue avec un enfant pour aller de l'école communale au coin de la rue Poulletier jusqu'au square de l'Archevêché en passant par le pont Saint-Louis.

 

Claude Eveno, Revoir Paris, éditeur : Christian Bourgois, Paris, 2017

L'île Saint-Louis
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 16:00
Repost 0
Published by un pèlerin - dans chansons et concerts
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 16:00

 

De l'autre côté du boulevard de Strasbourg, le passage continue jusqu'au faubourg Saint-Martin, mais sans être couvert, investi là aussi par les restaurants indiens sauf au numéro 6 où se maintient un loueur de costumes "de toutes époques, civils et militaires", et au numéro 1, occupé par la section d'arrondissement du Parti Socialiste, loueur de costumes idéologiques, variés eux aussi selon les époques.

 

Claude Eveno, Revoir Paris, éditeur : Christian Bourgois, Paris, 2017

Passage Brady
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article