Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

Archives

    

 

SALVE REGINA

14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 05:00

Le cœur de l’Evangile est ce don que le Seigneur fait de lui-même pour nous tous. Il nous prend dans sa miséricorde et dans sa vérité. Il nous prend dans sa vie. Il nous fait communier à sa vie. Il nous place au cœur de l’alliance réalisée par le don de son propre sang.

 

Dans l’eucharistie que nous allons célébrer, nous serons avant tout action de grâces pour ce que Dieu a fait, pour ce qu’il fait, pour ce qu’il fera.

Action de grâces pour l’amour qu’il nous porte, pour l’amour qu’il nous donne, pour le don qu’il nous fait. Il n’y a rien de comparable à : "Ceci est mon corps, ceci est mon sang". C’est le cœur de l’Eglise, c’est le cœur de son mystère et nous avons à y penser humblement. L’Eglise ne fait que cela ; la fête d’aujourd’hui est là pour nous rappeler ce mystère insensé.

Le Seigneur nous aime à la folie. Il faut que nous comprenions que cela seul fait le cœur de notre vie. Le Seigneur nous appelle à l’amour le plus fou qui soit. Il faut partir dans cette aventure avec le Seigneur. Il nous ouvre son être, il nous ouvre son cœur, il nous ouvre tout ce qu’il est lui-même.

Nous avons à nous ouvrir à cet amour. Tout est déjà donné. Mais nous avons à le recevoir humblement dans la charité de Dieu et nous chanterons du plus profond de notre cœur, cette joie, cette béatitude d’être dans le mystère de Dieu.

Le Seigneur est béatitude et amour. Nous le serons nous aussi, si nous laissons le Seigneur nous prendre.

C’est un chant d’action de grâces que nous chantons pour la Passion du Christ et de sa Résurrection. Nous sommes pris dans ce mystère de mort et de résurrection. La joie de Dieu est en nous, la paix de Dieu est en nous.

Demandons au Seigneur d’être pour tous les hommes un signe de bénédiction et d’amour, une épiphanie de l’amour de Dieu ; alors nous pouvons répondre au Seigneur que nous sommes fidèles dans Celui qui est Fidèle, le Christ notre Seigneur.

> ici le texte intégral de l'homélie du Père Marie-Joseph Le Guillou


Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 20:53



Mora num beco de Alfama
e chamam-lhe a madrugada,
mas ela, de tão estouvada
nem sabe como se chama.

Mora numa água-furtada
que é a mais alta de Alfama
e que o sol primeiro inflama
quando acorda à madrugada.
Mora numa água-furtada
que é a mais alta de Alfama.

Nem mesmo na Madragoa
ninguém compete com ela,
que do alto da janela
tão cedo beija Lisboa.

E a sua colcha amarela
faz inveja à Madragoa:
Madragoa não perdoa
que madruguem mais do que ela.
E a sua colcha amarela
faz inveja à Madragoa.

Mora num beco de Alfama
e chamam-lhe a madrugada;
são mastros de luz doirada
os ferros da sua cama.

E a sua colcha amarela
a brilhar sobre Lisboa,
é como a estatua de proa
que anuncia a caravela,
a sua colcha amarela
a brilhar sobre Lisboa.


Música: Alain Oulman
Letra: David Mourão-Ferreira



Le Fado se décline en différents types, souvent en relations avec la situation géographique. Le Fado de Coimbra, est une musique lente , triste, véhiculée par les étudiants du début de siècle et les amants tristes et perdus, où les guitares pleurent mélancoliquement la belle qui est partie ou la vie du pauvre amant. Le Fado de Lisbonne est plus allègre, plus joyeux, les paroles peuvent être tristes mais le rythme des 12 cordes des guitares de Fado les rendent moins douloureuses. Ce type de Fado correspond au quartier qui l'honore le plus "Alfama" où les bruits, les trolley-bus et les gens pauvres mais souriants contrastent avec les murs sales , les ruelles étroites et en pente. Ce mélange de beauté et de tristesse sur fond de joie et de cris d'enfants en font un quartier adéquat pour ces poètes prolifiques qui fournissent au Fado ses paroles merveilleuses. Ce Fado qui décrit Lisbonne en musique , comme le font les poèmes de Pessoa, lui qui écrivit tant d'hymnes, mis en musique. Bienvenue au Portugal

Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 08:44

Partager cet article

Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 20:38

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 16:00
Si ce n’est quelques habitués et un groupe d’une cinquantaine de Sœurs de la Congrégation du Sacré Cœur, il n’y avait ni beaucoup de pèlerins ni beaucoup de touristes ce matin dans la basilique de la Résurrection. L’édifice était presque silencieux et la solennité n’en fut que plus recueillie.

Custodia Terrae Sanctae - Fête du Corps du Christ au Saint-Sépulcre


photos exrtaites du diaporama




















































Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 04:25

Aujourd'hui, nous contemplons la Sainte Trinité telle que Jésus nous l'a fait connaître. Il nous a révélé que Dieu est amour "non dans l'unité d'une seule personne, mais dans la Trinité d'une seule substance" : il est Créateur et Père miséricordieux ; il est Fils Unique, Sagesse éternelle incarnée, mort et ressuscité pour nous ; il est enfin Esprit Saint qui conduit tout, le cosmos et l'histoire, vers la pleine récapitulation finale.

Trois Personnes qui sont un seul Dieu parce que le Père est amour, le Fils est amour, l'Esprit est amour. Dieu est tout amour et uniquement amour, amour très pur, infini et éternel.

Il ne vit pas dans une splendide solitude mais il est plutôt source intarissable de vie qui se donne et se communique sans cesse. Nous pouvons dans une certaine mesure le deviner en observant aussi bien le macro-univers : notre terre, les planètes, les étoiles, les galaxies ; que le micro-univers : les cellules, les atomes, les particules élémentaires. Sur tout ce qui existe est en quelque sorte imprimé le "nom" de la Sainte Trinité, car tout l'être, jusqu'à la dernière particule, est être en relation, et ainsi transparaît le Dieu-relation, et en définitive l'Amour créateur.

Tout provient de l'amour, tend vers l'amour et avance poussé par l'amour, naturellement avec des degrés divers de conscience et de liberté. "O Seigneur, notre Seigneur, qu'il est puissant ton nom par toute la terre !" s'exclame le psalmiste. En parlant du "nom", la Bible indique Dieu lui-même, son identité la plus authentique ; une identité qui resplendit sur toute la création, où chaque être, pour le fait même de s'y trouver et pour le "tissu" dont il est fait, fait référence à un Principe transcendant, à la Vie éternelle et infinie qui se donne, en un mot : à l'Amour. 

" C'est en lui en effet que nous avons la vie, - dit saint Paul dans l'Aréopage d'Athène - le mouvement et l'être". La meilleure preuve que nous sommes faits à l'image de la Trinité est la suivante : seul l'amour nous rend heureux, car nous vivons en relation, et nous vivons pour aimer et être aimés. Reprenant une analogie suggérée par la biologie, nous pourrions dire que l'être humain porte dans son propre "génome" l'empreinte profonde de la Trinité, de Dieu-Amour.

A travers sa docile humilité, la Vierge Marie s'est faite servante de l'Amour divin : elle a accueilli la volonté du Père et a conçu le Fils par l'Esprit Saint. En Elle, le Tout-puissant s'est construit un temple digne de Lui, et il en a fait le modèle et l'image de l'Eglise, mystère et maison de communion pour tous les hommes. Que Marie, miroir de la Sainte Trinité, nous aide à grandir dans la foi dans le mystère trinitaire.

Benoît XVI
Angélus du dimanche 7 juin 2009






Le couronnement de la Vierge

Partager cet article

Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 16:00

L'Hôtel-Dieu à Paris au moyen-âge
Livre de vie active, manuscrit enluminé, vers 1482, musée de  l'Assistance Publique



Dans le vieux français, où l'applique de deux substantifs faisait fonction de génitif, l'Hôtel-Dieu signifiait "l'hôtel de Dieu", c'est-à-dire la maison hospitalière où l'on est reçu au nom et sous les auspices de Dieu. Cette "maison du bon Dieu" avait été fondée vers 650 par saint Landry, vingt-huitième évêque de Paris, du temps de Clovis II, fils de Dagobert. Il y recevait, à ses propres dépens, non seulement les malades, mais aussi les mendiants, non seulement les mendiants, mais les simples pèlerins. Medicus et hospes, hôte et médecin, telle était la devise du saint évêque.


Landry vend sa vaisselle encor que de bas prix.

Quand il a tout donné, sa bonté surprenante

Dépouille les autels pour couvrir Jésus-Christ


L'or des vases sacrés sert à leur nourriture,

La charité du saint consent qu'ils soient vendus ;

On eût dit qu'à l'ardeur d'une flamme si pure,

Ils se hâtaient d'être fondus.



 

L'Hôtel-Dieu aujourd'hui


sources textes :
Histoire de l'Hôtel-Dieu
Histoire littéraire du sentiment religieux en France

sources photos :
Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP)
Galerie de Françoise

Partager cet article

Repost0