Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

Archives

    

 

SALVE REGINA

31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 04:05

Devant toi, le Sauveur pend à la croix, parce qu'il s'est fait obéissant jusqu'à la mort sur la croix... Devant toi, ton Sauveur pend à la croix, nu et démuni, parce qu'il a choisi la pauvreté... Devant toi, ton Sauveur pend à la croix, le cœur ouvert. Il a répandu le sang de son coeur pour gagner ton cœur. Si tu veux le suivre dans la sainte chasteté, ton cœur doit se purifier de tout désir terrestre... Les bras du Crucifié sont étendus pour t'attirer sur son cœur. Il veut ta vie pour te donner la sienne. Ave Crux, spes unica ! Salut, sainte croix, notre unique espérance !

Le monde est en flammes... Mais, au-dessus de toutes les flammes, se dresse la croix que rien ne peut consumer. Elle est le chemin de la terre au ciel. Celui qui l'embrasse avec foi, avec amour et dans l'espérance, elle l'emporte au sein de la Trinité. Le monde est en flammes. Sens-tu l'urgence de les éteindre ? Elève ton regard vers la croix. Du cœur ouvert jaillit le sang du Rédempteur, le sang qui éteint les flammes de l'enfer. Libère ton cœur...et le flot de l'amour divin le remplira jusqu'à le faire déborder et lui fera porter du fruit jusqu'aux confins de la terre.

Entends-tu le gémissement des blessés sur tous les champs de bataille ? Tu n'es ni médecin ni infirmière, et tu ne peux pas panser leurs plaies. Tu es cloîtrée, dans ta cellule, et tu ne peux pas parvenir jusqu'à eux. Entends-tu le cri d'angoisse des mourants ? Tu voudrais être un prêtre et les assister. Es-tu émue de la détresse des veuves et des orphelins ? Tu voudrais être un ange consolateur et te porter à leur secours. Lève les yeux vers le Crucifié. Si tu es son épouse, dans la fidèle observance de tes vœux, son précieux sang sera aussi le tien. Liée à lui, tu seras présente partout, comme il l'est aussi. Non pas ici ou là, comme le médecin, l'infirmière ou le prêtre, mais sur tous les fronts, en chaque lieu de désolation, présente dans la force de la croix...

Les yeux du Crucifié se posent sur toi : ils t'interrogent, ils te scrutent. Es-tu prête à refaire alliance avec le Crucifié ? Que vas-tu lui répondre ? "Seigneur, à qui irions-nous ? Toi seul as les paroles de la vie éternelle". Ave Crux, spes unica !



Sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix au Carmel d'Echt (1942)


Edith Stein, le 6 août 1942 , à trois jours de sa fin dramatique, approchant des consœurs du monastère de Echt, en Hollande, leur dit : "Je suis prête à tout. Jésus est ici aussi au milieu de nous, jusqu'à présent j'ai pu très bien prier et j'ai dit de tout mon cœur : "Ave, Crux, spes unica".

Des témoins qui parvinrent à échapper à l'horrible massacre racontèrent que Thérèse Bénédicte de la Croix, tandis qu'elle revêtait l'habit carmélitain, avançait consciemment vers sa mort, elle se distinguait par son comportement empli de paix, par son attitude sereine et par des manières calmes et attentives aux nécessités de tous. La prière fut le secret de cette sainte copatronne de l'Europe, qui "même après être parvenue à la vérité dans la paix de la vie contemplative, dut vivre jusqu'au bout le mystère de la Croix" (Lettre apostolique Spes aedificandi, Enseignements de Jean-Paul II, XX, 2, 1999, p. 511).

BENOÎT XVI
AUDIENCE GÉNÉRALE
Mercredi 13 août 2008
 



texte d'Edith Stein : Méditation pour la fête de l'Exaltation de la Croix
cité en commentaire du jour de
l'EVANGILE AU QUOTIDIEN
extrait de l'Audience Générale, 13 août 2008, Benoît XVI sur le site du Vatican

Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 09:55

QUI SINE PECCATO EST VESTRUM
PRIMUS IN ILLAM LAPIDEM MITTAT




Derrière le procès de la femme, c'est le motif du procès de Jésus que l'on cherche : un motif permettant de l'accuser, de l'arrêter et peut-être, de parvenir à le faire condamner. On l'intime de répondre : « Toi, que dis-tu ? » (Jn 8,5). Le couperet tombe : « Que celui d'entre-vous qui est sans péché, lui jette la première pierre » (Jn 8,7). Le procès s'est tout à coup déplacé. Les accusateurs sont devenus les accusés.



tableau : Emile Signol Réunion des musées nationaux
texte : Yolande Girard Interbible
Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 13:40
texte intégral de l'article et les 43 photos du diaporama mis en ligne le Dimanche 29 mars 2009 sur le site de la Custodie


L’Eglise de Terre Sainte ressemble à une mosaïque bigarrée. Elle donne aux pèlerins du monde entier de contempler un raccourci de la beauté de l’universalité de l’Eglise. Car le catholicisme étant né ici, il rassemble ici tous les visages de l’unique Eglise de Dieu.






































































































Partager cet article
Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 12:03

L’heure de Jésus est venue Nous nous souvenons de cette parole étrange de Jésus adressée à sa mère au début de l’évangile de Jean lors des noces de Cana : "Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue !". Il faut attendre le chapitre 12 pour découvrir en quoi consiste cette 'heure' de Jésus : "l’heure est venue pour le Fils de l’homme d’être glorifié. Amen, Amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. 


Pour saint Jean, 'l’heure' désigne le moment de la mort de Jésus, sa mise au tombeau et sa résurrection. La mort de Jésus est ainsi l’expression la plus haute de l’amour de Dieu pour les hommes et c’est pourquoi elle est en même temps la manifestation de sa 'gloire' aux yeux de tous. Car en voyant la croix, il nous est donné à voir Celui qui a porté nos fautes afin de nous réconcilier avec Dieu le Père.

L’heure de Jésus est évoquée de nouveau dans l’épisode du lavement des pieds qui sera lu le Jeudi Saint : "Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout". Au cours du repas Jésus se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture ; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture…

Nous comprenons ainsi comment nous pouvons nous associer à la Croix de Jésus : en vivant à notre tour cette expérience d’abaissement et de service de nos frères jusqu’au don de nous-mêmes, afin de manifester la lumière et la vie de celui qui est Notre Père.


Père Philippe Loiseau
Saint-Louis d'Antin







Croix du XIIe siècle

Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 21:51
Le site ma vocation .org met en ligne une centaine de photos réalisées dans les différentes églises de Paris où a été vénérée la relique du cœur du Curé d'Ars.


Samedi soir 21 mars à 22h00, le Cardinal Vingt-Trois est venu célébrer la Messe au Sacré-Cœur à l'occasion de la vénération de la relique du saint Curé d'Ars :


Procession d'entrée avec les séminaristes de Versailles et Paris






















toutes les photos sur le site ma vocation .org




Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 21:00
Rabbi Menahem se plaisait à dire : "C'est la vérité que l'air du pays d'Israël vous apporte la sagesse. Tant que je me suis trouvé, et aussi longtemps que je suis resté hors de ses fontières, tout mon désir et mon souci étaient d'arriver une fois à dire une prière proprement. Mais depuis que j'ai posé le pied sur la terre d'élection, tout ce que je souhaite est d'arriver à dire Amen de la bonne manière."






... ce sera la citation du soir, tant elle a trouvé d'écho en moi, tant elle résume avec cet humour juif inimitable ce que l'on peut ressentir là-bas, ou tout du moins ce que j'ai ressenti en tant que pèlerin chrétien, pèlerinage pour lequel des amis m'avaient dit d'éviter en Israël l'expression de 'Terre Sainte", laquelle expression je retrouve à toutes les pages ou presque de ce savoureux livre, si je peux me permettre ce clin d'œil en forme d'humour juif !
Partager cet article
Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 13:56

Celui qui aime se met, par cela même,
Par cela seulement, dès par cela dans la dépendance,
Celui qui aime tombe dans la servitude de celui qui est aimé.
C'est l'habitude, c'est la loi commune.
C'est fatal.
Celui qui aime tombe, se met sous la servitude, sous un joug de servitude. Il dépend de celui qu'il aime.
C'est pourtant cette situation-là, mon enfant, que Dieu s'est faite, en nous aimant.
Dieu a daigné espérer en nous, puisqu'il a voulu espérer de nous, attendre de nous.
Situation misérable, (en) récompense de quel amour,
Gage, rançon de quel amour.
Singulière récompense. Et qui était dans la condition, dans l'ordre même, dans la nature de cet amour.
Il s'est mis dans cette singulière situation, retournée, dans cette misérable situation que c'est lui qui attend de nous, du plus misérable pécheur.
Qui espère du plus misérable pécheur.
Qui ainsi dépend du plus misérable pécheur.
Et nous.
Voilà où il s'est laissé conduire, par son grand amour, voilà où il s'est mis, où il a été mis, où enfin il s'est laissé mettre.
Voilà où il en est, où il est.
Où nous devons être, c'est lui qui s'est mis,
A ce point, sur ce pied.
Qu'il a à craindre, à espérer, enfin à attendre du dernier des hommes.
Qu'il est aux mains du dernier des pécheurs.
(Maïs le corps de Jésus, dans toute église, n'est-il pas aux mains du dernier des pécheurs.
A la merci du dernier des soldats)
Qu'il a à redouter, tout, de nous.
(Qu'il ait à redouter, c'est déjà trop, c'est déjà tout),
(Si peu que ce fût, et ici c'est tout)
(Si peu que ce fût, quand ce ne serait presque rien, rien pour ainsi dire)
Telle est la situation où Dieu par la vertu de l'espérance
Pour faire le jeu de l'espérance.
S'est laissé mettre
En face du pécheur.
Il craint de lui, puisqu'il craint pour lui.
Tu comprends, je dis : Dieu craint du pécheur, puisqu'il craint pour le pécheur.
Quand on craint pour quelqu'un, on craint de ce quelqu'un.
C'est à cette loi commune que Dieu s'est laissé mettre.
Et soumettre.
A ce niveau commun.
C'est à cette loi commune qu'il a souffert d'être mis.
Il faut qu'il attende le bon plaisir du pécheur.
Il s'est mis sur ce pied.
Il faut qu'il espère dans le pécheur, en nous.
Il faut, c'est insensé, il faut qu'il espère que nous nous sauvions.
Il ne peut rien faire sans nous.
Il faut qu'il écoute nos fantaisies.
Il faut qu'il attende que monsieur le pécheur veuille bien un peu penser à son salut.


Voilà la situation que Dieu s'est faite.


Charles Péguy
Le Porche du mystère de la deuxième vertu

Partager cet article
Repost0