Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

    

 

SALVE REGINA

7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 01:11
El señor de los libros  : José Alberto Gutierrez

Depuis plus de vingt ans, l'éboueur José Alberto Gutierrez conduit un camion-poubelle.

Et dans les aubes froides de Bogota, il a récupéré des milliers de livres au fil des rues, convertissant sa maison en bibliothèque gratuite.

" Je me suis rendu compte que des gens jetaient des livres à la poubelle et j'ai commencé à les récupérer ", a-t-il expliqué à l'AFP.

La première oeuvre ainsi "secourue" a été une édition d'Anna Karénine de Léon Tolstoï, trouvée dans une caisse avec des dizaines d'autres ouvrages.

C'est ainsi que José Alberto Gutierrez a commencé à rapporter des romans, des recueils de poésie, des manuels éducatifs, chez lui, dans le quartier ouvrier de Nueva Gloria (sud de Bogota).

 

http://www.courrier-picard.fr/35243/article/2017-06-06/colombie-le-sauveur-de-livres-des-rues-de-bogota#

El señor de los libros : José Alberto Gutierrez

El señor de los libros  : José Alberto Gutierrez
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 11:30

Le 8 juin, Gallimard publiera La Version selon Marc du Hongrois Péter Esterházy, qui nous a quitté au cours de l'été 2016. Un récit familial inspiré de L'Evangile selon saint Marc, lequel, précise son éditeur, "se mue sous la plume d’Esterházy en une réflexion humaine, religieuse et littéraire à la beauté profonde".

Le Figaro littéraire, 4 mai 2017

La Version selon Marc
La Version selon Marc
La Version selon Marc

Péter Esterházy

Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 11:00
 
gattopardisme : politique de changements visant uniquement à préserver l'ordre existant
allusion au mot d'un personnage du roman Le Guépard - Il Gattopardo - de Giuseppe Tomasi di Lampedusa : tout changer pour ne rien changer
 
Il Gattopardo en v.s (version socialiste)
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 11:00

 

Pouvoir se promener ce n’est pas avoir le loisir de se promener : c’est pouvoir créer un vide, creuser un intervalle dans nos occupations et préoccupations. La promenade ne serait-elle pas un moyen de découvrir ce que nous n’aurions jamais eu l’idée de chercher ?

 

Jean Grenier, La vie quotidienne

Se promener
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 11:00

Il en avait fait distribuer un million d'exemplaires aux citoyens de Rome. À l'époque, j'étais marié, ma femme était juive, je n'étais pas croyant, j'étais même très laïque. Grand lecteur, j'avais lu un jour l'Évangile de Matthieu, cela m'avait suffi. Je pensais que les quatre Évangiles se ressemblaient, sans me demander pourquoi il y en avait plusieurs.

Sandro Veronesi, Le Figaro littéraire, 27 avril 2017

 

Je me suis d'abord dit: "C'est vraiment un misérable le pape, il m'a envoyé un extrait pour économiser de l'argent". Parce que je ne trouvais pas les épisodes du Sermon sur la montagne, de Marie, de la Pitié… Jusqu'à ce que je découvre que Marc, c'est comme ça, c'est court. J'ai commencé à me passionner pour le texte, pas de manière religieuse, mais littéraire.

Marc est le plus moderne des Evangiles de par ses destinataires. Les Romains s'ennuient. Personne d'autre ne s'ennuyait à cette époque-là, personne n'en avait la notion. Je crois que c'était ça le message du pape : les Romains de l'an 62 sont les Romains d'aujourd'hui, l'Occident d'aujourd'hui», explique-t-il.

 

Comme l'Evangile lui-même, l'essai de Veronesi est conçu comme un texte destiné à l'exposé oral. Le romancier l'a d'ailleurs adapté et joué dans un spectacle appelé «le Monologue». «Une fois accompli mon effort d'écrivain, je me suis aperçu que le travail n'était pas fini, il fallait que je passe par une sorte de prédication physique, avec mon corps et ma voix. C'est étrange. C'est la première fois que j'ai ressenti ce besoin», dit-il. En une année, Veronesi a joué 35 fois dans toute l'Italie. L'occasion de tâter de près le fameux «miracle de la conversion» dont il parle : 

" A la fin du spectacle, quatre personnes différentes dans quatre villes différentes sont venues me dire qu'elles avaient délaissé la religion, mais qu'après m'avoir entendu, elles s'étaient reconverties. Ça m'a impressionné."

La pièce, retransmise à la télévision italienne, a trouvé un retentissement beaucoup plus large que le livre. Pour autant, il n'a pas trouvé la foi à travers sa démarche. «Mais j'ai trouvé beaucoup plus de foi dans les personnes qui ont la foi. Je crois en les croyants, beaucoup plus qu'avant».

bibliobs : http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20170412.OBS7937/avec-son-evangile-saint-marc-a-invente-la-narration-moderne.html

En 1996 j'ai reçu en cadeau l'Évangile de Marc dans ma boîte aux lettres accompagné d'une lettre du pape Jean-Paul II

Sandro Veronesi restitue avec beaucoup de malice toute la modernité du premier, du plus bref mais surtout du plus énigmatique des quatre Évangiles, celui de Marc. Selon Veronesi, ce texte écrit à Rome à l’attention des Romains est une « machine à conversion » d’une efficacité narrative redoutable, ressemblant davantage aux scénarios des films de Quentin Tarantino ou de Sergio Leone qu’aux autres Évangiles. Minutieusement réglé sur l’imaginaire épique et l’univers de ses destinataires, il dessine une figure de Jésus singulière.
Les références à la culture contemporaine ainsi que le ton parfois insolent de Sandro Veronesi rendent la lecture de cette analyse particulièrement réjouissante. Selon saint Marc recèle de nombreuses découvertes aussi surprenantes que truculentes sur l’un des fondements du christianisme : le récit de la vie d’un héros solitaire et mystérieux, le Christ.

présentation de l'éditeur : http://www.grasset.fr/selon-saint-marc-9782246860853

En 1996 j'ai reçu en cadeau l'Évangile de Marc dans ma boîte aux lettres accompagné d'une lettre du pape Jean-Paul II

Sandro Veronesi

 

Après avoir eu un diplôme d'architecture à l'université de Florence, Sandro Veronesi s'est tourné vers l'écriture.

À 25 ans il a publié son premier livre, Il resto del cielo, qui est resté sa seule incursion dans le domaine de la poésie.

(Wikipédia)

 

L’écrivain Sandro Veronesi, lauréat du prix Strega et du prix Femina étranger pour Chaos calme, sera à Paris à l’occasion de la parution de son nouveau livre, Selon Saint Marc (Grasset 2017). Il nous présentera une réduction théâtrale de ce livre sous la forme d’un monologue littéraire sur l’évangile écrit par Saint Marc. Sandro Veronesi restitue toute la modernité du texte : les références à l’histoire et à la culture contemporaine ainsi que le ton insoumis de Veronesi font de ce monologue une expérience réjouissante.

http://www.iicparigi.esteri.it/iic_parigi/fr/gli_eventi/calendario/2017/04/l-evangile-selon-sandro-veronesi.html

 

Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 11:00

 

Quand on m’a proposé de voyager, de me dérouiller et d’améliorer ma condition au sens banal du terme, j’ai craint que ma vie ne perde un peu de sa simplicité. Si ces champs, ces cours d’eau et ces bois, les phénomènes de la nature proche et les occupations simples de ses habitants devaient cesser de m’intéresser et de m’inspirer, alors aucune culture ni aucune richesse ne pourrait me dédommager de cette perte. Je redoute le gaspillage impliqué par les voyages, la fréquentation de la société, même la meilleure, le plaisir des luxes intellectuels. Si Paris est très présent dans ton esprit, si cette ville compte de plus en plus pour toi, Concord compte de moins en moins, et ce serait pourtant un marché de dupes que d’accepter d’échanger la plus fière des capitales contre mon village natal. Au mieux, Paris serait seulement une école où apprendre à y vivre, un marchepied pour Concord, une école pour suivre les cours de cette université. Je souhaite toujours vivre pour tirer satisfaction et inspiration des événements les plus banals, des phénomènes quotidiens ; ainsi, ce que mes sens perçoivent à chaque instant, ma promenade de chaque jour, mes conversations avec mes voisins, m’inspirent, et je ne rêve de nul ciel sinon de celui qui m’entoure. Certains hommes se mettent à apprécier le vin ou le brandy, et perdent ainsi tout amour pour l’eau, mais ne devrions-nous pas les plaindre ? La vue d’un busard Saint-Martin dans les prés de Concord m’importe davantage que l’entrée des alliés à Paris. En ce sens, je ne suis pas ambitieux. Je ne veux pas que ma terre natale s’épuise et dépérisse par négligence. Seul est bénéfique le voyage qui me révèle la valeur de ma terre natale et me permet de mieux en jouir. Le plus riche des hommes est celui dont les plaisirs sont les moins coûteux.

 

Henry David Thoreau, Journal, traduction de Brice Matthieussent

La vue d’un busard Saint-Martin dans les prés
La vue d’un busard Saint-Martin dans les prés
Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 16:00
Michel Déon - livr'arbitres : la fin d'une époque

Michel Déon qui avait la passion de la liberté et la nausée d'un pays qui sentait par trop le renfermé, partit en voyageur clandestin. Pour se guérir de sa nausée, il alla respirer au bord du lac Majeur le parfum de rose et de giroflier des îles Borromées. Il en revint, éclatant de santé, avec Je ne veux jamais l'oublier. Ce roman annonçait à la Gauche consternée que le bonheur, désormais, était réactionnaire.

 

Philippe Sénart, in livr'arbitres n°22, hiver 2017, Michel Déon la fin d'une époque

 

Michel Déon - livr'arbitres : la fin d'une époque

Michel Déon

 

 

 

Repost 0
Published by un pèlerin - dans lectures
commenter cet article