Crist-Pantocrator.jpg

"Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres.

 

Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres.

 

Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c'est l'amour que vous aurez les uns pour les autres."

 

Evangile de Jésus-Christ selon  saint Jean 

   

 

Pentecôte

" Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit."

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean  

 

   

 

 El Papa es argentino. Jorge Bergoglio                 

Saint Père François

 

 

La Manif Pour Tous 

La Manif Pour Tous photo C de Kermadec

La Manif Pour Tous Facebook 

 

 

Les Veilleurs Twitter 

Les Veilleurs

Les Veilleurs Facebook

 

 

 

papa%20GP%20II

1er mai 2011 Béatification de Jean-Paul II

Béatification du Serviteur de Dieu Jean-Paul II

 

 

  Béatification du Père Popieluszko

beatification Mass, in Warsaw, Poland

à Varsovie, 6 juin 2010, Dimanche du Corps et du Sang du Christ

 

 

presidential palace in Warsaw

Varsovie 2010

 

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre
Sanctuaire de l'Adoration Eucharistique et de la Miséricorde Divine

La miséricorde de Dieu est comme un torrent débordé. Elle entraîne les cœurs sur son passage.
(Saint Curé d'Ars)
 

 


Le côté du Christ a été transpercé et tout le mystère de Dieu sort de là. C’est tout le mystère de Dieu qui aime, qui se livre jusqu’au bout, qui se donne jusqu’au bout. C’est le don le plus absolu qui soit. Le don du mystère trinitaire est le cœur ouvert. Ce n’est pas une image, c’est une réalité. C’est la réalité la plus profonde qui soit, la réalité de l’amour.
Père Marie-Joseph Le Guillou




Dans le cœur transpercé
de Jésus sont unis
le Royaume du Ciel
et la terre d'ici-bas
la source de la vie
pour nous se trouve là.

Ce cœur est cœur divin
Cœur de la Trinité
centre de convergence
de tous les cœur humains
il nous donne la vie
de la Divinité.


Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix
(Edith Stein)



Le Sacré-Cœur représente toutes les puissances d'aimer, divines et humaines, qui sont en Notre-Seigneur.
Père Marie-Eugène de l'Enfant Jésus

 



feuille d'annonces de la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

     

The Cambrai Madonna

Notre Dame de Grâce

Cathédrale de Cambrai

 

 

 

Cathédrale Notre Dame de Paris 

   

Ordinations du samedi 27 juin 2009 à Notre Dame de Paris


la vidéo sur KTO


Magnificat

     



Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Notre-Dame de Paris


NOTRE DAME DES VICTOIRES

Notre-Dame des Victoires




... ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’Amour !

 

 

Rechercher

Voyages de Benoît XVI

 

SAINT PIERRE ET SAINT ANDRÉ

Saint Pierre et Saint André

 

BENOÎT XVI à CHYPRE 

 

Benedict XVI and Cypriot Archbishop Chrysostomos, Church of 

Salutation avec l'Archevêque Chrysostomos à l'église d' Agia Kyriaki Chrysopolitissa de Paphos, le vendredi 4 juin 2010

 

     

 

Benoît XVI en Terre Sainte  


 

Visite au chef de l'Etat, M. Shimon Peres
capt_51c4ca241.jpg

Visite au mémorial de la Shoah, Yad Vashem




 






Yahad-In Unum

   

Vicariat hébréhophone en Israël

 


 

Mgr Fouad Twal

Patriarcat latin de Jérusalem

 

               


Vierge de Vladimir  

    

 

SALVE REGINA

27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 04:00

Sur les traces de Chateaubriand en visite en Terre Sainte en 1806, paysages de Judée et de la Mer Morte, veilles pierres de Jérusalem, portraits de bédouins, de paysans, de pèlerins des trois monothéismes et de marchands, ces documents montrent qu’à cette époque, les pays et les modes de vie n’avaient pas changé depuis le voyage de l’écrivain, et font écho au récit qu’il en fait dans l’Itinéraire de Paris à Jérusalem. - extrait de la présentation de l'exposition

 

de Jaffa à Jérusalem sur les pas de Chareaubriand

Maison de Chateaubriand, la Vallée-aux-Loups, métro Robinson : > tous les renseignements

 

Jaffa

Le port de Jaffa, photographie du Père Raphaël Savignac (1874-1951)

 

" Nous étions sur le vaisseau à peu près deux cents passagers, hommes, femmes, enfants et vieillards. On voyait autant de nattes rangées en ordre des deux côtés de l’entrepont. Une bande de papier, collée contre le bord du vaisseau, indiquait le nom du propriétaire de la natte. Chaque pèlerin avait suspendu à son chevet son bourdon, son chapelet et une petite croix. On entendait de tous côtés le son des mandolines, des violons et des lyres. On chantait, on dansait, on riait, on priait. Tout le monde était dans la joie. On me disait : Jérusalem, en me montrant le midi ; et je répondais : Jérusalem !"

> sur ce blog la 4e partie de L'Itinéraire de Paris à Jérusalem de Chateaubriand, en 46 épisodes illustrés de photographies du XIXe siècle ainsi que de tableaux et gravures d'époque : Voyage de Jérusalem

 

Chateaubriand

 

automne

Lamartine au salon d'automne chez le petit Placide

Partager cet article

Repost 0
Published by un pèlerin - dans Musées - Expositions
commenter cet article

commentaires

van den Broëcke 27/10/2012 14:46


Il est plaisant de trouver un lien sur un poème de Lamartine avec Chateaubriand, c'est une bonne idée.


 


Ici ça commence à sentir plus l'hiver que l'automne, dehors les frites refroidissent vite !


http://www.meteobelgique.be/

truth 27/10/2012 09:42


Chanson historique de France : Seigneur, sachiez (1238)


http://www.youtube.com/watch?v=K2llby8lU0Y&feature=player_embedded#!


 


Seigneurs, sachiez : qui or ne s’en ira… (chanson de croisade)
Thibaud IV, comte de Champagne et de Brie, roi de Navarre, eut deux surnoms : Thibaud le Posthume et Thibaud le Chansonnier. Le Posthume car il est né après la mort de son père Thibaud III. Le
Chansonnier car il fut l’un des grands poètes et trouvères de son temps. Peu de temps avant de partir en croisade en Terre


Sainte, il compose cette chanson que l’on peut dater de 1238


 


 


Seigneurs, sachiez : qui or ne s’en ira
En cette terre où Dieu fut mort et vif
Et qui la croix d’Outremer ne prendra,
A grand peine ira en Paradis.
Qui a en soit pitié ou souvenance
Au haut Seigneur doit quérir sa vengeance
Et délivrer sa terre et son pays.


 


Tous les mauvais demeureront deça,
Qui n’aiment Dieu, bien ni honneur ni prix;
Et chacun dit: « Ma femme, que fera?
Ne laisserai à nul prix mes amis. »



Ceux-ci ont chu en trop folle attendance,
Qu’il n’est ami fors Celui, sans doutance
Or s’en iront ces vaillants bacheliers
Qui aiment Dieu et l’honneur de ce monde,
Et les morveux, les cendreux resteront;
Aveugle est, de ce je ne doute mie,
Qui secours ne fait à Dieu dans sa vie
Et pour si peu perd la gloire du monde.


 


Dieu se laissa pour nous en croix peiner
Et nous dira un jour où tous viendront:
« Vous qui ma croix m’aidâtes à porter,
Vous en irez là où mes anges sont;
Là me verrez et ma mère Marie
Et vous par qui je n’eus onques aide
Descendrez tous en Enfer le profond. »


 


Chacun cuide demeurer tout joyeux
Et que jamais ne doive mal avoir;
Ainsi les tiennent ennemi et péché
Car ils n’ont sens, hardiesse ni pouvoir.
Beau sire Dieu, ôtez leur tell’ pensée
Et puis nous mettez en votre contrée
Si saintement que nous vous puissions voir!


 


Douce dame, reine couronnée,
Priez pour nous, Vierge bienheureuse!
Et après nul mal ne nous peut échoir.